L’étiquetage des produits alimentaires est bien plus qu’une simple décoration sur un emballage. Il s’agit d’une source essentielle d’informations pour les consommateurs afin de les aider à prendre les meilleures décisions et à protéger leur santé. Cet article explore en détail le monde complexe de l’étiquetage alimentaire, du respect des réglementations aux astuces pour une lecture avisée. 

L’utilité de l’étiquetage réalisé sur un produit alimentaire

L’étiquetage alimentaire englobe toutes les informations et signes sur l’emballage d’un produit. Cela permet aux consommateurs de l’identifier et de prendre des décisions éclairées. Cela inclut la protection de la santé, le droit à l’information, et l’obligation d’exactitude, de lisibilité et de non-tromperie. Cliquez ici pour en savoir plus sur les étiquettes !

Dans le meme genre : Quels sont les produits phares de l'épicerie fine à Marseille ?

Les lois et règlements liés à l’étiquetage alimentaire

Lors de l’étiquetage des produits alimentaires pré-emballés, il faut respecter le règlement INCO. Ce dernier exige plusieurs mentions obligatoires. Celles-ci incluent :

  • La dénomination de vente
  • La liste des ingrédients
  • Les allergènes
  • La quantité d’ingrédients
  • La date de consommation
  • Le pays d’origine
  • Les coordonnées de l’exploitant
  • La quantité nette
  • Les conditions de conservation
  • Le mode d’emploi
  • Le taux d’alcool (pour les boissons titrant à plus de 1,2%)
  • Une déclaration nutritionnelle

Certains produits peuvent nécessiter des mentions supplémentaires. Ces produits peuvent s’agir des boissons riches en caféine, des denrées contenant de l’aspartame, ou des chewing-gums sans sucres.

Sujet a lire : Astuce beauté : 5 aliments à utiliser pour un visage éclatant cet hiver

La réglementation sur les étiquettes alimentaires est harmonisée dans l’Union Européenne, mais des spécificités nationales peuvent exiger l’ajout de certaines mentions. En dehors de l’UE, les réglementations peuvent différer considérablement, notamment en Amérique du Nord. L’étiquetage nutritionnel présente des distinctions marquées.

Recours en cas de réclamation sur un étiquetage

En cas de préoccupations concernant l’étiquetage, il est recommandé de contacter en premier lieu le fabricant ou le distributeur (dont les coordonnées figurent sur l’emballage) pour obtenir des éclaircissements ou des corrections.

Pour des suspicions de fraude ou de problèmes graves liés à l’étiquetage ou au produit, il est également possible de signaler ces problèmes aux autorités compétentes. D’un côté, vous pourrez recourir au dispositif de Nutrivigilance de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). D’un autre côté, vous avez la plateforme de signalement gérée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Lecture des étiquettes alimentaires

Avec des allergies alimentaires, il faut vérifier la liste des ingrédients. Cette liste est précédée de la mention « ingrédient ». Cela indique tous les composants du produit, y compris les allergènes mis en évidence. 

Depuis 2016, les étiquettes alimentaires doivent par ailleurs fournir des informations nutritionnelles obligatoires. Ces informations comprennent la valeur énergétique, les glucides, les matières grasses, les protéines, le sel, et les sucres. Vous pouvez également trouver d’autres détails, comme la teneur en fibres, en acides gras, et en vitamines.

Pour assurer la qualité de votre produit, suivez attentivement les instructions de conservation et d’utilisation. En cas de questions ou de préoccupations, contactez le fournisseur dont les coordonnées sont généralement sur l’étiquette. Vous pouvez pareillement vérifier l’origine des ingrédients et, en cas de problème, conservez les informations essentielles de l’étiquette pour d’éventuelles réclamations. Un diététicien ou un médecin nutritionniste peut vous aider en cas de doutes sur la lecture des étiquettes.